Canadian Hearing Society Donate Now
  • Font size:
    A A A
  • Display mode:
Login Inscription
Donnez maintenant
Rechercher…

Avis: Interruption de service

Pratiques exemplaires | Communications d'urgence accessibles

Communications d'urgence accessibles

Informations pour les radiodiffuseurs

Pratiques exemplaires

Le National Association of the Deaf (NAD) offre des lignes directrices sur les pratiques exemplaires qui sont très pertinentes pour radiodiffuseurs canadiens. Nous recommandons que les médias canadiens mettent en œuvre ces pratiques afin de fournir une information accessible aux personnes sourdes et malentendantes. La SCO recommande que les communications télévisées soient sous-titrées et que l'interprétation en langue des signes soit assurée par des interprètes professionnels accrédités et formés pour gérer la terminologie et les processus de gestion des urgences. Dans le cadre de ce projet de recherche, nous avons produit des vidéos cadrant l'interprète et le responsable public dans le même plan; le sous-titrage y est également présent.

 

 

Le but de toute diffusion dans le contexte d’une urgence est d’atteindre le plus vaste public possible et, en fonction des résultats de ce test pilote du Fonds pour l'Accessibilité de la Radiodiffusion (FAR), le recours à des équipes qualifiées en audition pour les personnes sourdes et malentendantes doit être prioritaire. Pour ce faire, les radiodiffuseurs doivent avoir mis au point des processus leur permettant de se procurer rapidement des interprètes en cas d'urgence, qu'il s'agisse d'interprétation à distance ou en studio.

Améliorer l'accès aux informations d'urgence en ligne

Dans le cadre de ce projet canadien, nous avons pu comparer deux alternatives pour l’accès aux services d’interprétation. La première a recours à l’utilisation d’une équipe d’interprètes sourds et l’autre à un interprète non sourd.  Le contenu pilote fut ensuite évalué par un groupe d'experts canadiens et internationaux dans le domaine de l'interprétation et de l'accès à la télévision.  La recommandation unanime était de faire appel à des équipes d’interprètes sourds formées en diffusion d'urgence. Si une telle équipe était indisponible, le deuxième choix serait alors de faire appel à un interprète non sourd. Toutefois, les données indiquent clairement qu’une équipe d’interprètes sourds offre le meilleur niveau d’accès à l’information pour la plus grande partie des membres de la communauté des personnes sourdes.

 

 

 

Deux autres exemples expliquent comment les États-Unis et l’Australie assurent l’interprétation en cas d’urgence.

Exemple aux États-Unis: ouragan Harvey, 28 août 2017

 

Exemple en Australie : feu de forêt incontrôlé dans le sud-ouest du Pays de Galles

 

Enfin, nous recommandons à tous les radiodiffuseurs publics d’examiner leurs politiques et leurs pratiques en matière d’accessibilité et de conclure des contrats avec des fournisseurs de services afin que des interprètes en langue des signes et des services de sous-titrage soient disponibles sans délai en cas d’urgence.

Haut de la page