Témoignages de clients

L’HISTOIRE DE VICTORIA LSQ

Three pictures of woman with flowers and in her graduation gown Ce fut une période éprouvante dans la vie de Karen. Sa fille, Victoria, est née prématurément à 32 semaines, avec des problèmes de santé potentiellement dangereux pour sa vie.

Un de ces problèmes a causé un dommage irréversible aux nerfs auditifs de Victoria. Puisque toute l’attention était tournée sur le maintien de la bonne santé de Victoria, sa perte auditive n’a été décelée que lorsqu’elle est entrée à l’école.
« Nous avons appris que Victoria avait une perte auditive profonde dans les deux oreilles », se souvient Karen. « J’étais inquiète au sujet de son avenir et des contraintes que cela lui causerait. Je m’inquiétais, car je voulais qu’elle soit acceptée par ses amis, je ne voulais pas qu’elle soit victime d’intimidation. »
Karen s’est tournée vers les Services Canadiens de l’Ouïe et elle en est très heureuse. Voyez-vous, c’est là que Victoria a obtenu ses prothèses auditives. Et c’est là que Karen a découvert tous les autres produits et services qui permettraient à sa fille d’avoir une meilleure qualité de vie. 
« La gentillesse des membres du personnel des Services Canadiens de l’Ouïe à mon égard a été incroyable. Ils m’ont donné le sentiment d’être en mesure d’aider Victoria, sans qu’elle ait l’impression d’avoir un handicap », explique Karen.

 

"Les Services Canadiens de l’Ouïe ont aidé Victoria à comprendre et à croire qu’elle pourrait atteindre tous les objectifs qu’elle se fixerait », mentionne Karen. « Grâce à eux, nous sommes bien outillés pour aider Victoria à réaliser ses rêves."

L’HISTOIRE DE BRITTNEY LSQ

Comme plusieurs Canadiens sourds et malentendants, Brittney a été confrontée à plusieurs obstacles au cours de sa jeune vie. 
Alors qu’elle n’était âgée que de 18 mois, Brittney a développé une méningite qui a détruit son ouïe dans les deux oreilles. « Mes parents étaient dévastés. Ils ne savaient ce qu’ils devaient faire maintenant que j’étais sourde. »

Au cours de son enfance, Brittney a été confronté à une multitude d’obstacles : des obstacles sociaux et financiers, ainsi que des obstacles au niveau de la communication et de l’éducation.

Malgré tout, Brittney a travaillé fort et a persévéré. Une fois venu le temps de penser à son inscription au collège, elle a déposé une demande de bourse auprès des Services Canadiens de l’Ouïe. « Quel honneur ce fut de me voir décerner une bourse. Cela m’a aidée à payer mon loyer et à être plus indépendante. » 

Woman standing in hallway of school

"Avec l’aide des Services Canadiens de l’Ouïe, je peux avoir le soutien dont j’ai besoin pour poursuivre mes rêves », dit-elle. « Je peux partager mon histoire et sensibiliser les gens au droit de tous à l’égalité." 

 

 

 

L’HISTOIRE DE Kaja LSQ

Woman with her two sonsLa mère de Kaja savait que quelque chose n’allait pas, et ce, avant même que cette dernière n’atteigne l’âge de trois ans.

"Elle m’a mise dans le haut de l’escalier et m’a crié “crème glacée !” Voyant que je ne répondais pas, mes parents m’ont amenée aux Services Canadiens de l’Ouïe », se remémore Kaja.. 

Kaja a reçu un diagnostic de perte auditive et a reçu une prothèse auditive ajustée. Avant l’âge de 13 ans, elle avait besoin d’une deuxième prothèse auditive.. 

"Tout à coup, le monde sonnait en stéréo. Je me souviens être montée dans la voiture et avoir demandé : quel est ce bruit ? C’était le tic-tac de l’horloge. Je pouvais l’entendre pour la première fois !" 

Depuis, les Services Canadiens de l’Ouïe ont toujours joué un rôle important dans la vie de Kaja. Son audiologiste, Jamie, lui recommande des prothèses auditives adaptées à ses besoins et il ne la presse jamais. 

Ainsi, lorsque les fils de Kaja, Jordan et Ethan, ont tous deux commencé à montrer des signes de perte auditive, elle a su vers qui se tourner. Bien vite, tous trois se rendaient dans les bureaux des Services canadiens de l’ouïe ensemble..

"Pendant 40 ans, les Services Canadiens de l’Ouïe ont toujours été là pour moi. Maintenant que je suis mère, je suis encore plus reconnaissante envers eux, car je les vois apporter de l’aide à mes propres enfants. Jamie et les autres membres du personnel vont bien au-delà de nos attentes et nous font sentir bien à l’aise." 

L’HISTOIRE DE SOREN LSQ

Toddler sitting in pile of leaves laughingC’est avec des yeux remplis de larmes qu’Anna-Lee a posé le regard sur le doux visage de son bébé âgé d’un mois.. 

Soren venait tout juste de recevoir un diagnostic de perte auditive modérée à sévère dans les deux oreilles, et Anna-Lee et son mari Nick étaient effrayés. Qu’est-ce que cela signifierait pour lui ? Aurait-il une vie difficile ? Ils ne voulaient pas que leur fils ait des difficultés. 

Mais ils ne se sont pas sentis ainsi bien longtemps. Ils ont appris qu’avec un peu d’aide tout au long de son parcours, Soren pourrait faire une multitude de choses. Leur fils pourrait vivre une vie heureuse et indépendante grâce au soutien des Services Canadiens de l’Ouïe et de donateurs bienveillants comme vous.

Grâce à des donateurs comme vous, Soren aura toujours un endroit où aller afin d’avoir accès à des ressources inestimables, et où il sera compris.

La famille s’est rendue aux Services Canadiens de l’Ouïe pour la première fois alors que Soren avait presque un an. Ils ne le savaient pas encore, mais Soren était sur le point de rencontrer une personne qui jouerait un rôle crucial dans le développement de son langage et dans sa vie : Almut, sa pathologiste de la parole et du langage.

Almut s’est montrée très encourageante dès le début. Elle a expliqué à la famille comment jouer tout en ayant un but : en faisant le bruit du train, de l’avion et des animaux, par exemple, afin d’aider Soren dans son développement de la parole. 

Nous aimerions vous dire qu’Anna-Lee et Nick se sentent confiants chaque jour, mais il y a certains jours où ils s’inquiètent encore de l’avenir qui attend Soren. C’est dans ces moments qu’Almut leur rappelle tous les progrès épatants de leur fils.  

"C’est un tel soulagement d’avoir une personne vers qui se tourner ; un expert dans le domaine qui est en contact avec une variété de ressources exceptionnelles pour notre enfant, et de pouvoir compter sur des donateurs comme vous, qui soutiennent les Services Canadiens de l’Ouïe », mentionne Anna-Lee.. 

L’HISTOIRE DE GLENN LSQ

Man playing guitar in studioGlenn était habitué aux tintements dans ses oreilles.

En tant que musicien semi-professionnel, il les entendait souvent après un spectacle en direct. Auparavant, les tintements finissaient toujours par s’en aller. Mais, un soir, les tintements ne se sont pas arrêtés. 

« Après deux semaines de bourdonnements incessants dans mes oreilles, j’en suis venu au triste constat que ça ne s’en irait pas », explique Glenn. « Puis, l’angoisse s’est emparée de moi. Et une dépression paralysante. Et la crainte obnubilante que ma vie, telle que je l’avais connue, était terminée pour toujours. »

Le médecin de Glenn a posé un diagnostic d’acouphène (tintement dans les oreilles) et d’une perte auditive. Imaginez tout le découragement que Glenn a pu ressentir lorsque ce dernier a appris qu’il n’y avait aucun remède. Il s’est ensuite rendu aux bureaux des Services Canadiens de l’Ouïe, où il a trouvé l’aide et l’espoir dont il avait désespérément besoin.

"J’y ai rencontré des personnes incroyablement dévouées qui comprenaient vraiment ce que je traversais. Elles m’ont suggéré plusieurs choses à faire pour m’aider à m’en sortir."

Alors que Glenn venait tout juste de retomber sur ses pieds, il s’est soudainement retrouvé sans logis, sans emploi et complètement dépassé. Se remémorant l’expérience positive qu’il avait vécue avec les Services Canadiens de l’Ouïe, il y est retourné pour rencontrer

Meher, une de nos conseillères en services sociaux généraux.
Meher a aidé Glenn à faire affaire avec d’autres agences, le guidant à travers le processus d’inscription et effectuant des appels en son nom. Elle a fait preuve d’empathie lorsque Glenn lui racontait les défis que son acouphène et sa perte auditive lui apportaient. 

 

"Aux Services Canadiens de l’Ouïe, je me suis senti vraiment écouté et compris. Il m’a fallu un certain temps pour réaliser que le but n’est pas seulement de survivre aux défis, mais de s’élever au-dessus d’eux. Avec les Services canadiens de l’ouïe à mes côtés, je serai en mesure d’y arriver." 

L’HISTOIRE DE Hiroko LSQ

Woman wearing communication device around her neckHiroko a quitté le Japon en 2005 pour venir s’établir au Canada. Quelques années plus tard, alors qu’elle regardait la télévision avec des amis, ceux-ci se sont soudainement tous mis à rire. Elle croyait bien suivre le fil de l’émission, mais elle ne comprenait pas ce qu’il y avait de si drôle. En raison de sa perte auditive, de telles situations devenaient de plus en plus fréquentes. Elle en avait assez de passer à côté des blagues..

C’est alors qu’Hiroko s’est lancée dans une aventure qui l’a amenée aux Services Canadiens de l’Ouïe, où elle a pu bénéficier de plusieurs programmes et services offerts. 

Au cours de ces nombreuses années, Hiroko a bénéficié d’une panoplie de programmes et de l’aide de spécialistes offerts par les Services Canadiens de l’Ouïe, notamment des audiologistes, un pathologiste de la parole et du langage, des services de consultation en emploi, des cours d’aide auditive et de la consultation en santé mentale.

Grâce aux Services Canadiens de l’Ouïe, elle s’est également procuré des aides de suppléance à l’audition et participe à un groupe d’entraide pour pratiquer la conversation anglaise.

Avec l’aide des Services Canadiens de l’Ouïe, Hiroko est maintenant infirmière, elle a des prothèses auditives et elle est beaucoup plus confiante. 

"Aujourd’hui, j’entends mieux, donc j’ai davantage confiance lorsque vient le temps de socialiser, de travailler et de m’amuser dans ma vie personnelle. Merci, Services Canadiens de l’Ouïe !"