Canadian Hearing Society Donate Now
  • Font size:
    A A A
  • Display mode:
Login Inscription
Donnez maintenant
Rechercher…

Apprenants Types D’une Langue Première



Comme les enfants qui entendent normalement, les apprenants types d’une langue première qui sont sourds ou malentendants apprennent la langue parce qu’ils ont un accès suffisant à la langue parlée ou la langue gestuelle dans leur milieu familial et dans la communauté qui les entoure. De plus, ils acquièrent une identité et un sentiment d’appartenance à leur famille, entendante ou sourde, à leur communauté et à la société au sens large. Grâce à la sensibilité culturelle et aux connaissances du monde que l’accessibilité au langage permet, ils pourront développer des compétences en littératie égales à celles de leurs pairs entendants.

Pour les élèves qui accèdent à une langue parlée, même une très légère perte auditive peut entraîner des incohérences de langage qui auront une influence négative sur le développement de la littératie. Pour cette raison, les élèves qui ont accès à une langue parlée peuvent profiter des services des pathologistes du langage parlé qui comprennent le lien entre la conscience phonologique et la littératie, reconnaissent l’incidence de la perte auditive sur les évaluations du langage et peuvent élaborer des stratégies pour compenser la lacune d’accès phonologique à la langue parlée.

La conscience phonologique étant considérée comme un des plus importants critères de développement de la littératie, les élèves maîtrisant la langue gestuelle réussiront mieux si les enseignants comprennent les difficultés de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture d’un système d’écriture fondé sur une phonologie (combinaisons de sons) auquel les élèves maîtrisant la langue gestuelle n’ont pas accès. Ces connaissances permettront aux enseignants de mettre en place des stratégies appropriées.

Lorsque l’environnement d’apprentissage respecte les besoins auditifs des élèves qui emploient la langue parlée et le besoin visuel de ceux qui communiquent en langue gestuelle, les élèves sourds ou malentendants peuvent, eux aussi, accéder à l’éducation.

Haut de la page