Canadian Hearing Society Donate Now
  • Font size:
    A A A
  • Display mode:
Login Inscription
Donnez maintenant
Rechercher…

Avis: Interruption de service

Section 6: Santé mentale et surdité



Une perte auditive n’est pas un problème de santé mentale et, en soi, ne prédispose pas un enfant à avoir un trouble de santé mentale. Toutefois, plusieurs facteurs de risque ont clairement été associés à la surdité (ils sont décrits antérieurement dans ce Guide) et peuvent affecter la santé mentale des enfants sourds ou malentendants. En raison de leur rôle, les parents et le personnel scolaire doivent acquérir des connaissances sur l’acquisition des compétences qui assurent une bonne santé mentale et encourager l’acquisition de telles compétences.

Facteurs de protection

Une approche proactive qui fait la promotion du bien-être des enfants et des jeunes détournera l’attention portée aux facteurs de risque et aux déficits et s’orientera plutôt vers le développement de facteurs de protection qui s’appuient sur les forces familiales et les forces personnelles de l’enfant.

Les facteurs de protection sont des caractéristiques, conditions ou comportements individuels ou environnementaux qui viennent réduire les effets des événements stressants de la vie (www.cdc.gov/healthyyouth/protective/). Les facteurs de protection qui favorisent une bonne santé mentale chez les enfants et les jeunes comprennent les aspects suivants :

  • éducation et attachement positifs
  • connaissance du rôle parental et du développement de l’enfant et du jeune
  • résilience (parent, famille et individu)
  • réseau social
  • soutien concret offert aux parents

http://friendsnrc.org/cbcap-priority-areas/well-being-and-the-young-child/pf-young-child

Quelle aide les facteurs de protection peuvent-elles apporter?

Les facteurs de protection encouragent les aspects suivants :

  • concept de soi clair
  • estime de soi et confiance élevés
  • autoefficacité
  • autonomie sociale
  • aptitude à réagir au changement
  • compétences et valeurs menant à l’usage efficace de l’aptitude personnelle
  • vaste gamme de compétences en résolution de problèmes d’ordre social
  • aspirations d’avenir
  • sentiment d’avoir le choix
  • sentiment de contrôle sur sa propre vie

Réactions parentales au diagnostic de la perte auditive

Les parents caressent bien des rêves pour leur bébé et tiennent pour acquises des notions comme la capacité de communiquer sans entrave, efficacement et intuitivement sans obstacle, tout comme leurs parents avant eux.

La réaction émotionnelle des parents et leur façon de s’en sortir lorsqu’ils apprennent que leur enfant est sourd ou malentendant auront une incidence tant sur les ajustements que la famille devra faire que sur l’avenir de l’enfant. Les parents qui arrivent à s’en sortir et qui s’adaptent au stress psychologique provoqué par le diagnostic peuvent avoir une influence positive sur le développement de leur enfant.

Facteurs de risque

Un degré élevé de stress parental est associé aux aspects suivants :

  • problèmes socioaffectifs de l’enfant
  • problèmes comportementaux de l’enfant
  • éléments variables propres à l’enfant, dont :
    • enfants handicapés en plus d’être sourds ou malentendants
    • acquisition tardive du langage par rapport à l’âge chronologique (compétences de l’ordre de la communication ou du langage)
  • participation parentale entravée

Facteurs de protection

Un degré faible de stress parental est associé aux aspects suivants :

  • accès parental au soutien personnel et social et aux ressources
  • sens de la signification d’une vie
  • participation parentale

Les parents souhaitent de l’information sur l’accès aux services, les ressources d’information sur l’acquisition des capacités, les ressources offertes pour acquérir les compétences parentales et les ressources de soutien social. Les meilleures sources de soutien, d’après les parents, seraient notamment :

  • les professionnels ayant une expertise dans le domaine
  • les autres parents d’enfants sourds ou malentendants
  • les organismes de soutien aux familles
  • les grands-parents et les membres de la famille élargie
  • les occasions d’établir des liens avec des mentors et des modèles de comportement
  • les fournisseurs de service dédiés aux enfants sourds ou malentendants, comme VOICE (www.voicefordeafkids.com) et la SCO (http://www.chs.ca/propos-de-la-sco)

Les parents ont également mentionné que les facteurs suivants permettaient aux familles d’être résilientes, ce qui favorisait le développement de leurs enfants :

  • temps en famille et routine familiale
  • soutien social
  • persévérance dans les tentatives de communication
  • acquisition de compétences en résolution de problèmes
  • croyance religieuse et foi
  • dose quotidienne d’amour et d’encouragement
  • collecte d’un grand nombre de ressources informationnelles
  • attentes élevées
  • recherche active du sens et acceptation de l’état de surdité ou perte auditive de l’enfant.
Haut de la page