Canadian Hearing Society
  • Font size:
    A A A
  • Display mode:
Login Register
Donnez maintenant
Rechercher…

À propos de l'interprétation pour sourds

Quand faut-il recourir à un interprète sourd?  

Les interprètes sourds sont des personnes sourdes, bénéficiant d'une parfaite maîtrise de la langue des signes québécoise (LSQ) et possédant des compétences d'interprètes.  Travaillant en collaboration avec des interprètes entendants, leur rôle consiste à faciliter la communication entre une personne sourde et une personne entendante.

On a recourt à l'interprète sourd lorsque lorsque la personne sourde :

  • utilise des signes qui sont propres à une région ou à un groupe d'âge,
  • possède des compétences de communication limitées,
  • souffre de problèmes de communication causés par une maladie ou une blessure,
  • utilise une langue des signes et des gestes non-standards,
  • communique plus facilement avec l'aide d'une personne qui partage sa culture et ses expériences de vie.

Quand est-il  recommandé de recourir à un interprète sourd? 

Il est fortement recommandé de recourir à un interprète sourd dans des situations où des malentendus peuvent avoir de graves conséquences. Par exemple :

  • dans les tribunaux, où une personne peut être condamnée à tort,
  • au commissariat de police, lorsque des victimes, témoins ou suspects sourds sont interrogés,
  • dans les établissements de santé mentale, où une communication claire et précise permet aux  professionnels de choisir les médicaments et les interventions appropriés,
  • à la Société d'aide à l'enfance, afin que les enfants soient bien protégés.

Qui a besoin d'un interprète sourd? 

  • Les immigrés sourds.
  • Les personnes sourdes et socialement isolées : personnes issues de zones rurales, patients des  établissements de santé mentale, détenus des établissements correctionnels.
  • Les personnes sourdes ayant des difficultés d'apprentissage et de communication.
  • Les personnes sourdes qui ne se sentent pas à l'aise avec les personnes entendantes.
  • Les personnes sourdes malades, blessées ou agonisantes, surtout lorsqu'elles ne sont plus en mesure de faire des signes clairs ou d'utiliser les deux bras lorsqu'elles communiquent.
  • Les enfants sourds qui ont été peu ou pas du tout exposés au français ou à la LSQ.

Comment l'interprétation pour sourds fonctionne-t-elle?  

L'interprète sourd et l'interprète entendant font un travail d'équipe. L'interprète entendant traduit du français parlé vers la LSQ. Au cours du processus, l'interprète sourd traduit les paroles de l'interprète entendant, en utilisant un niveau approprié de LSQ, des signes, des gestes ou des stratégies de communication qui permettent de transmettre le message au consommateur sourd. L'interprète sourd traduit les remarques du consommateur sourd vers la LSQ. L'interprète entendant traduit ensuite de la LSQ vers le français parlé.

Voici ce que ça donne :

Personne entendante → Interprète  → Interprète sourd → Personne sourde

Personne entendante ← Interprète  ← Interprète sourd ← Personne sourde

Afin d'offrir la meilleure interprétation possible,  les interprètes sourds et leurs collègues entendants doivent conférer entre eux.

Rôle de la personne entendante dans le processus d'interprétation

Lorsqu'une personne entendante participe à une conversation traduite par un  interprète sourd et par son collègue entendant, elle doit communiquer normalement, comme elle le ferait avec une personne entendante.

  • Elle doit maintenir un contact visuel avec la personne sourde, et non avec les interprètes.
  • Elle ne doit pas prêter attention aux interprètes.

Au besoin, les interprètes pourront conseiller les participants sur la meilleure façon de travailler avec l'équipe. Voici quelques exemples de conseils :

  • offrir plus de temps au processus d'interprétation.
  • demander au locuteur de modérer le rythme de son discours.
  • changer la disposition des sièges.

Rôle de l'interprète sourd

Les interprètes sourds travaillent en suivant les directives et le code de déontologie de l'Association des interprètes en langage visuel du Canada (AILVC). Ils doivent s'assurer que leurs interprétations sont correctes, fidèles aux intentions des participants à une conversation.  Ils ne sont pas là pour conseiller ou pour défendre des droits.

En général, les équipes constituées d'interprètes sourds et d'interprètes entendants sont plus efficaces que les interprètes entendants qui travaillent seuls, que les binômes d'interprètes entendants ou que les interprètes sourds qui travaillent seuls.

Lorsqu'il y a deux interprètes entendants, il faut aussi deux interprètes sourds.

 

 

Back to Top