Canadian Hearing Society Donate Now
  • Font size:
    A A A
  • Display mode:
Login Inscription
Donnez maintenant
Rechercher…

Avis: Interruption de service

Élément Fondamental 1 : L’environnement Bâti



Le guide infographique sur l'accessibilité en salle de classe vous servira comme guide de référence visuel rapide

L’environnement bâti d’une salle de classe et d’une école peut avoir une influence significative sur la scolarité globale des élèves sourds ou malentendants. Pour offrir un accès à un environnement bâti aux élèves qui doivent compter sur leurs yeux, il faut mettre en place des stratégies de planification à la fois simples et complexes. Par exemple, de simples réglages de l’éclairage peuvent accroître la clarté et diminuer la fatigue visuelle et l’installation d’un revêtement pour atténuer le bruit des chaises sur les planchers en tuile peut contribuer à la création d’un environnement d’apprentissage plus calme. On peut avoir recours à des tapis ou des tuiles au plafond qui viendront réduire le bruit ambiant, à des miroirs convexes placés dans certains endroits stratégiques pour accroître l’accès visuel ou encore à l’installation d’un appareil de diffusion qui présente l’information en anglais ou en français écrit et en langue ASL ou LSQ et qui viendrait régler bon nombre de problèmes de sécurité.

Accessibilité accrue à l’éducation grâce à l’environnement bâti

Voici une liste d’éléments à prendre en compte lors de la conception d’une école qui, avec l’aide des titulaires de classe, contribuerait à éliminer les barrières et permettraient d’offrir une éducation accessible aux élèves sourds ou malentendants.

L’environnement scolaire doit offrir l’accessibilité tant visuelle qu’auditive, soit :

  • des lignes de visibilité claires pour toutes les personnes s’exprimant en langue parlée ou en langue gestuelle
    • accès visuel à l’expression de la langue gestuelle
    • lecture labiale, expressions faciales, gestes naturels employés par les élèves utilisant la langue parlée ou la langue gestuelle
  • une salle d’informatique où les élèves peuvent voir l’enseignant
    • capacité d’installation de certains ordinateurs non orientés vers les murs
  • des projecteurs à faisceau dans les grands espaces
    • accessibilité à l’interlocuteur, à la personne utilisant la langue gestuelle ou à l’interprète
  • des sources d’éclairage, des barrières en Plexiglas et des comptoirs de hauteurs convenables pour :
    • offrir un accès
  • un éclairage naturel
    • égal dans l’espace (afin de réduire les reflets)
    • aucun point chaud (espace exagérément éclairé)
    • interaction personnelle facile dans tous les espaces
  • des stores aux fenêtres (afin de réduire les reflets)
  • des portes dotées de fenêtres
  • des appareils d’annonce publique offrant l’affichage
    • capacité de sous-titrage
    • capacité de présenter des versions en ASL ou LSQ
  • des téléscripteurs dans les endroits stratégiques (p. ex., entrée principale)
  • un téléphone public doté d’une commande de volume
  • des miroirs convexes aux intersections des corridors
  • des tableaux blancs interactifs permanents
  • des systèmes de chauffage et ventilation silencieux
  • des dispositifs de réduction des bruits
  • des revêtements de plancher réduisant les bruits
    • tapis
    • revêtement en liège (ou un matériau de revêtement de plancher absorbant le son posé sur le plancher en tuiles existant)
  • des carreaux d'insonorisation (plafonds)
  • des appareils de champ sonore et autres types d’appareils amplificateurs de son

Sécurité Des Élèves Dans Leur Environnement Scolaire

Le climat actuel a mené à une augmentation de la préparation et à l’amélioration des protocoles pour faire face aux situations d’urgence. Les écoles doivent mettre en place des plans, reconnaître les différentes situations d’urgence et les réactions appropriées et faire, chaque semestre, des exercices pratiques pour sensibiliser à ces éventualités. Les professionnels qui comprennent les besoins et les habiletés des élèves sourds ou malentendants auront un rôle déterminant dans la préparation des élèves pour s’assurer qu’ils ne courent pas de risque lors de telles situations d’urgence.

Des annonces spécifiques à l’établissement informent les élèves du protocole à suivre. Par exemple, ils entendront une annonce relative à une situation de « confinement barricadé ». Dans un tel cas, des revêtements sont installés dans les fenêtres, tous les téléphones cellulaires et les appareils de messagerie sont éteints, les systèmes de chauffage sont éteints, les élèves se dirigent vers un « endroit sécuritaire » dans la classe ou l’école ou, si les élèves ne sont pas dans la classe, ils iront dans un « endroit sécuritaire » prédéterminé, puis attendront que les policiers leur indiquent qu’ils peuvent sortir.

Il est possible qu’à de tels moments les élèves sourds ou malentendants ne soient pas accompagnés par un titulaire de classe ou une autre personne qui peut communiquer avec eux. Ils devront donc être bien préparés et comprendre tous les protocoles de l’école. Ils peuvent avoir besoin de faire plus d’exercices pratiques que les élèves entendants parce qu’ils peuvent se retrouver isolés d’un accès à l’information que les autres élèves reçoivent et, par conséquent, être affectés d’une manière différente lors de la situation d’urgence.

Pour compenser cette éventualité et pour réduire le risque potentiel pour ces élèves, il est suggéré que :

  • ils aient accès à toute l’information concernant la situation d’urgence
  • ils soient bien informés des protocoles en cas d’urgence, à la satisfaction d’une personne maîtrisant l’ASL pour les élèves employant la langue gestuelle ou d’une personne connaissant bien les besoins d’accès au langage des étudiants employant la langue parlée, avant tout incident
  • ils soient préparés, émotionnellement, à attendre, possiblement dans la noirceur, et à faire confiance au groupe dans lequel ils se trouvent
  • ceux qui expliquent les protocoles aux élèves sourds ou malentendants soient en mesure de juger du degré de compréhension des élèves et de leur état de préparation à vivre une situation d’urgence.

Un « système de compagnonnage » peut être utilisé comme supplément aux stratégies présentées.

Accessibilité accrue à un environnement sécuritaire pour l’élève

Tant la technologie que les professionnels peuvent contribuer à améliorer la sécurité de l’élève, notamment grâce à :

  • des systèmes d’avis ou d’alerte visuels d’urgence
    • signal émis simultanément aux alarmes sonores
    • situés dans les classes, bureaux, corridors, toilettes et postes de travail
    • placés stratégiquement pour une visibilité optimale (même d’un cabinet de toilette)
    • affichant un code couleur selon les différents types d’urgences
      • pour indiquer ou préciser les différents types de situations d’urgence
      • dans chaque salle de classe et partout dans l’école
      • placés stratégiquement partout dans l’école
        • choisir un emplacement approprié
        • respecter la ligne de vision
  • des appareils de messagerie textuelle réglés en mode vibration
    • tous les élèves reçoivent simultanément l’alerte d’urgence
    • l’information est présentée dans un format qu’ils comprennent
  • des afficheurs électroniques présentant une version écrite et en ASL/LSQ
  • des systèmes d’alarme dans les ascenseurs
    • dotés d’indicateur visuel d’appel à l’aide et de réception de confirmation de l’aide imminente
  • des alarmes à bouton poussoir aux postes de travail
    • pour appeler à l’aide
    • pour recevoir la confirmation de l’aide imminente
  • des versions imprimées des documents
    • écrits en respectant le degré personnel de littératie des élèves
  • des systèmes d’avis visuels et d’annonces d’urgence, etc.
    • annonces préparées
    • annonces instantanées
  • des tableaux blancs interactifs
    • intégrés au système d’annonce publique
    • annonces préparées
    • annonces instantanées
  • des versions des documents accessibles en ASL/LSQ
    • transmises ou expliquées par des personnes maîtrisant l’ASL/LSQ
  • des interprètes et des personnes maîtrisant l’ASL/LSQ
    • auprès des élèves employant la langue gestuelle pendant toute la durée de la situation d’urgence
Haut de la page